Indonésie : La ceinture de feu du Business Asiatique ?

No Comments
Quatrième contrée la plus peuplée au monde, son insolente croissance représente un vaste territoire d’opportunités.

Lorsque l’on évoque l’Indonésie, on a tôt fait de penser à des plages paradisiaques bordées de palmiers et entourées d’eaux translucides dans une atmosphère tropicale…
L’Indonésie véhicule ainsi de nombreux clichés dans nos contrées occidentales, promptes à confondre le plus grand pays musulman du monde avec un lieu où l’idée même de business devient incongrue.
Pourtant ce pays constitué de 13 466 îles abrite 265 millions d’habitants le long de la ceinture de feu. Quatrième contrée la plus peuplée au monde, son insolente croissance représente un vaste territoire d’opportunités qui vont bien au-delà de l’immobilier de luxe et du tourisme auquel on cantonne trop souvent l’Indonésie.

Un archipel d’opportunités business

Avant 2030, l’Indonésie devrait être la 8e économie mondiale, au cœur de l’ASEAN.
Avec une croissance qui se maintient autour de 6 % annuels sur la dernière décennie, l’archipel a besoin d’investissements pour assurer son développement rapide.
Or ce mouvement a déjà commencé. Les IDE (Investissement Direct à l’Étranger) en Indonésie ont atteint 32,3 milliards de dollars en 2017 (+8,5 % par rapport à 2016), et ce hors investissements dans les secteurs très porteurs de la banque, du pétrole et du gaz,
Ce mouvement est d’autant plus important que la demande interne est soutenue par le fort développement d’une classe moyenne plus éduquée et désireuse de consommer.
À cela s’ajoute enfin un secteur bancaire et financier solide, qui crée un environnement économique favorable à une croissance durable.

Un territoire à conquérir

L’Europe reste cependant en retrait de ce mouvement au profit de Singapour, du Japon et de la Chine qui accaparent les principaux investissements, boostés par les politiques économiques mises en œuvre par le gouvernement de l’ancienne colonie hollandaise entre septembre 2015 et novembre 2016.

À cette date, le gouvernement de Jakarta a en effet introduit une série de réformes axées sur :
• La dérégulation du milieu des affaires
• L’amélioration de l’environnement des affaires,
• La baisse des taxes pour les exportateurs
• Une baisse des prix de l’énergie pour les industries
• Des réductions d’impôt sur les investissements dans des zones économiques spéciales,
• Des taux d’imposition favorables aux fonds de placement immobilier.

Des opportunités croissantes

Le pays a une politique active en matière d’accords commerciaux comme le démontre la négociation de nombreux traités (près de 60 à ce jour) notamment avec l’Union Européenne depuis 2016. L’Indonésie représente ainsi un vaste territoire d’exportation pour les services tandis que l’Union importe un nombre croissant de biens de consommation manufacturés.

Parmi les secteurs les plus porteurs on trouvera :
• Les technologies « cleantech »
• L’agriculture
• L’industrie textile
• Les infrastructures
• Les télécommunications,
• L’énergie
• Les ressources minières et forestières

Parmi les services, le tourisme reste une activité économique essentielle. En 2014, le secteur représentait 3,2 % du PIB et impactait près de 3,5 millions d’emplois. Les investissements, notamment sur l’île de Bali, restent très soutenus dans ce secteur très porteur.
La demande est soutenue par le gouvernement qui accorde des incitations aux compagnies industrielles étrangères et nationales désireuses de s’établir dans l’archipel où 7 zones spéciales sous douane ont été créées (île de Bintan, Medan, Banten, Bekasi, Bogor, Tangerang, Semarang et à Makassar).
Où que se dirige le projet, les étrangers ne peuvent habituellement investir en Indonésie qu’en passant par la création d’une société à responsabilité limitée (Perseroan Terbatas ou PT) pouvant intégrer, ou non, un partenaire indonésien.

Un paradis qui s’apprivoise

Faire des affaires en Indonésie n’est cependant pas exempt ni de risques, ni de dangers.
Construire un réseau et l’entretenir constitue une base essentielle pour bâtir des relations d’affaires saines. En Indonésie, ceux que l’on connaît pèsent plus que ce que l’on sait et ce d’autant plus que la plupart des entreprises sont familiales. Ce premier contact est cependant facilité par l’ouverture naturelle des Indonésiens, d’ordinaire accueillants et amicaux.
Cependant cette composante a pour corollaire une corruption importante.
Ainsi, l’Indice Annuel de Perception de la Corruption (réalisé par l’ONG Transparency International) place l’Indonésie au 88e rang (sur un total de 175 pays). Ce résultat doit cependant être relativisé au regard des résultats positifs obtenus depuis une quinzaine d’années dans la lutte contre ce phénomène.

Pour aller plus loin

Territoire lointain aux us et coutumes très différents des nôtres, l’Indonésie offre nombre d’opportunités, pour peu que l’on y soit préparé et que l’on sache faire montre de la patience nécessaire à la pénétration d’un tel marché.
À toutes fins utiles, on pourra consulter avec profit :
bsd-kadin.org : Chambre de commerce et d’Industrie indonésienne
Indonesia Investment Coordinating Board : Conseil de coordination des investissements du gouvernement indonésien.
http://trade.ec.europa.eu/doclib/press/index.cfm?id=1620 : Texte de l’accord commercial entre l’Union Européenne et l’Indonésie.
www.gbgindonesia.com : business guide pour l’Indonésie
www.indonesia-investments.com : portail néerlandais (en Anglais lui aussi) riche en informations sur les affaires en Indonésie.

A propos de ce blog

Nous sommes une agence de services linguistiques, nous aidons nos clients dans leurs démarches à l'export en faisant de leurs contenus rédactionnels multilingues un véritable outil de prospection commerciale.

Nos équipes commerciales sont à votre disposition pour répondre rapidement et gratuitement à toutes vos demandes de devis.

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Nos derniers articles

Voir tous les articles
No Comments
     

    Leave a Comment